La fabrication du poulailler - Tout savoir

Remplir la mangeoire et l’abreuvoir, changer la litière, disposer du foin dans le poulailler, collecter des oeufs bio, prendre soin de ses gallinacées, surveiller les intrusions des prédateurs, ramasser les déchets de cuisine pour l’alimentation des poules pondeuses, observer les animaux de basse-cour avec ses enfants…

Elever des poules est un petit plaisir de la vie qui ne manque pas d’avantages concrets : en plus des œufs nature qui viendront assainir votre assiette et celle des toute la famille, les poules nettoieront votre jardin des mauvaises herbes et des insectes nuisibles ans broncher, avaleront les restes de vos repas pour éviter le gaspillage, vous amuseront avec les péripéties de leur quotidien et vous aideront à vous rapprocher de la nature pour un mode de vie plus sain, plus équilibré et moins stressant.

Votre élevage de poule ne nécessitera pas un investissement démesuré. Si vous ne souhaitez pas vous lancer dans le bricolage, vous aurez besoin d’un poulailler et de ses accessoires, ainsi que de consommables à acheter de manière hebdomadaire.

L’autre alternative est le tout DIY (Do It Yourself) ! En effet, il est tout à fait possible de construire un poulailler soi-même à la maison. La fabrication du poulailler vous prendra environ deux après-midi, mais vous fera économiser plusieurs centaines d’euros !

Lorsqu’il est réalisé dans les règles de l’art, le poulailler maison apporte le même confort, la même sécurité et la même hygiène aux cocottes. De plus, fabriquer son poulailler soi-même s’inscrit dans une démarche écologique puisque les matériaux utilisés sont généralement récupérés, sans gaspillage et sans procédés chimiques. De plus en plus d’aviculteurs et d’éleveurs amateurs plébiscitent le fait-maison… et ils ont bien raison !

Pour vous aider à faire vos premiers pas dans la fabrication poulailler, mais aussi celle de ses nombreux accessoires comme l’abreuvoir, la mangeoire, le perchoir et le pondoir, nous vous avons concocté un dossier complet. Au programme : le matériel nécessaire, les étapes de la construction, les pièges à éviter et quelques astuces pratiques pour ne pas se prendre la tête !

Ce qu’il faut savoir pour réussir son poulailler maison

Nul besoin de construire un poulailler fastueux pour ses poules pondeuses ou d’ornement. Quelles que soient les races de poules que vous souhaitez accueillir pour votre élevage familiale, l’hygiène, un espace suffisant et la sécurité sont les principaux points à considérer pour offrir à vos gallinacées un environnement sain et des conditions de vie agréables, compatibles avec une ponte régulière et des oeufs frais et de bonne qualité.

Pour minimiser le coût de fabrication de votre poulailler maison, préférez le bois aux autres matériaux comme le béton, le plastique ou encore les parpaings. Mieux : le bois de récupération (poulailler avec des palettes par exemple) est le meilleur moyen de réduire au maximum le coût de fabrication.

Pourquoi un poulailler en bois ? Tout ce simplement parce ce matériau est écologique et facile travailler sans être fragile. Il protégera efficacement votre volaille de ses prédateurs les plus féroces comme le renard, la belette, la fouine, les chiens errants, les rats et les autres rongeurs. Enfin, le bois est un matériau esthétique et tendance qui pourra se prêter plus facilement à la peinture.

Pour fabriquer un poulailler pas cher, vous allez devoir commencer par dresser un plan où vous dessinerez votre construction en prévoyant l’emplacement des différents accessoires qui vont la compléter, comme l’abreuvoir, la mangeoire, le nichoir ou pondoir, le perchoir, la rampe, etc. Vous aurez besoin d’un bon matériel de bricolage, avec notamment une visseuse, une scie mécanique, un marteau, des vis mais aussi un grillage à poule à mailles resserrées et un toit goudronné préfabriqué que vous trouverez facilement dans le commerce.

Si vous optez pour un poulailler en palettes, suivez scrupuleusement les étapes du démontage de palettes. On en parle dans notre article « Plan poulailler palette ». Si le démontage peut être laborieux et exiger un matériel de protection (gants, lunettes de protection, chaussures renforcées), tout le processus de construction d’un poulailler en bois reste somme toute assez simple et n’exige pas des compétences poussées en bricolage ou en charpenterie.

Après le démontage des palettes, triez vos palettes selon leur taille. Le poulailler que vous allez construire reposera sur deux cadres rectangulaire assemblés en forme de pyramide. Le cadran supérieur gauche servira de nichoir avec une porte ouvrante, le reste servira à la fois de dortoir et de mini-parcours aux poules.

Vous pouvez bien sûr ajouter un perchoir et d’autres accessoires de poulailler. Retrouvez toutes les étapes de la fabrication poulailler en détail dans les articles de ce dossier.

Fabrication poulailler : les accessoires font la différence

Le poulailler est indubitablement l’endroit où votre élevage de poules passera le plus clair de son temps. Toutefois, les accessoires du poulailler sont tout aussi importants et permettront de garnir le parcours de vos poules. Si les éleveurs de poules amateurs ont souvent tendance à négliger l’importance de ces éléments pour le confort et l’épanouissement des poules, les aviculteurs les plus chevronnés y accordent une grande attention. Les poules adorent se reposer sur les perchoirs. Si vous comptez en mettre, ajustez leur nombre à l’effectif de vos poules.

Autrement, des rivalités risquent de bousculer les conditions de vie dans le poulailler. Placez les perchoirs à une hauteur qui oscille entre 40 et 70 cm en fonction des races de poules, et préférez une forme rectangulaire plutôt qu’arrondie, elliptique ou irrégulière. Veillez également à bien poncer les arêtes pour éviter les blessures, même si vous avez acheté vos perchoirs. Le nichoir ou le pondoir est également d’une grande importance si vous comptez collecter des oeufs bio. Il favorise une ponte de qualité et améliore la qualité de vie des poules pondeuses. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le nichoir ne doit pas être trop spacieux pour favoriser un sentiment de sécurité. On recommande généralement un pondoir de 30 cm², soit à peine plus grand qu’une poule pondeuse adulte. Recouvrez-le de paille fraîche.

La mangeoire est un accessoire facile à fabriquer. Elle sera faite en contre-plaqué marine de 1 cm d’épaisseur sur la face avec bien sûr un morceau de plexiglas transparent afin d’être en mesure de détecter rapidement le manque de grains dans la mangeoire. Si vos poules ont tendance à gaspiller les grains, envisagez d’acquérir une mangeoire trémie. Optez pour un modèle automatique si vous vous absentez souvent de votre domicile. Il se chargera de distribuer les rations aux poules et aux poussins en votre absence.

L’abreuvoir est également capital pour les poules : il leur permet de disposer d’eau fraiche à tout moment. Vous le placerez à bonne distance du poulailler pour éviter les souillures et vous veillerez à sa propreté aussi souvent que possible. L’abreuvoir est généralement fabriqué en acier inoxydable, plus hygiénique et plus facile à nettoyer.

L’enclos extérieur jour un rôle protecteur lorsque le poulailler est placé dans un grand jardin. Il permettra à la fois de protéger votre potager, à empêcher les gallinacées de fuir et à les protéger des intrusions de leurs prédateurs. Sa hauteur dépend de la race de poules que vous élevez. Un bon enclos doit dépasser le seuil de 1m60, mais si vous comptez accueillir des poules naines, passez plutôt à 2 mètres.

Enfin, n’oubliez pas que les poules aiment se faire belles ! Disposez un petit bac à sable ou à cendre, ou encore un espace avec de la terre sablonneuse pas loin du poulailler pour qu’elles puissent nettoyer leur plumage.

Pour plus d’infos sur les différents accessoires de l’élevage de poules, rendez-vous sur notre article « comment faire un poulailler ».