Ce qu’il faut savoir à propos de l’abri pour poules

Vous avez craqué pour les poules ? Vous envisagez un petit élevage familial pour apporter un peu de fraicheur à votre quotidien ? Excellent ! Si vous en êtes à cogiter sur l’abri qui va les protéger, vous êtes bien tombé !

La question de l’habitation des gallinacés est centrale et doit accaparer toute l’attention de l’éleveur, qu’il soit un simple amateur qui veut avoir des poules ou un aviculteur chevronné qui ambitionne de rentabiliser son élevage. En effet, les poules et les animaux de basse-cour plus largement sont particulièrement fragiles. Leurs nombreux prédateurs (renard, belette, fouine, rats, souris et autres rongeurs, rapaces, couleuvre…) mais aussi les conditions climatiques difficiles (intempéries, vents violents, pluies diluviennes, courants d’air), l’humidité et les parasites aviaires peuvent leur causer des dégâts mortels.

L’intérêt de leur maison se voit donc décupler et conditionnera à bien des égards leur épanouissement ainsi que la fréquence et la qualité de la ponte. Et lorsqu’on parle de maison pour les poules, il n’est pas seulement question du poulailler. On parle aussi de ses nombreux accessoires comme l’abreuvoir, le perchoir, le nichoir ou le pondoir, la mangeoire, etc. Si vous tenez à voir votre volaille gambader en bonne santé et mettre quelques oeufs frais et durs dans votre plat sur une base quotidienne, vous allez devoir garantir aux cocottes des conditions de vie optimales.

Voici comment choisir (ou construire) l’abri pour vos poules, une des nombreuses alternatives au poulailler classique.

Abri pour poules : ce qu’il faut savoir sur le plan légal

Lorsque l’on parle d’abri pour poules, on évoque dans la majorité des cas le poulailler en bois qui reste évidemment la maison de choix pour toutes les races de poules. Pratique, solide, esthétique, écologique et économique, le petit poulailler en bois est de loin la maison pour poules la plus plébiscitée par les familles qui souhaitent accueillir un petit cheptel. En réalité, l’expression « abri pour poules » peut faire référence à toutes sortes de refuge dans lequel les poules se retrouvent en sécurité pour dormir, pondre ou se ressourcer.

Quoi qu’il en soit, avant d’installer un abri pour poules, vous devez prendre quelques précautions sur le plan légal pour éviter quelques soucis. Pour un abri pour poules de plus de 2 m² et d’une hauteur supérieure à 1m80, il faudra remplir une demande préalable à retirer du côté de votre mairie. Le délai de traitement est généralement d’un mois.

Faites donc en sorte de vous y prendre à l’avance. De même, et bien que cela ne soit pas forcément une obligation, nous vous conseillons d’informer votre voisinage de votre projet d’élever des poules dans votre jardin. Promettez-leur quelques oeufs bio, ils ne résisteront pas !

Abri pour poules fait maison ou acheté dans le commerce ?

Si le bricolage ne vous fait pas peur et que vous êtes prêt à sacrifier un petit week-end à trier du bois de récupération, à démonter des planches et à faire des plans, l’abri pour poules fait maison est tout indiqué ! Quelques critères seront à respecter comme la hauteur des perchoirs qui doit être uniforme, la praticité de l’abri pour poules qui doit prévoir des ouvertures facilitant la collecte des œufs et le nettoyage, la présence de rampe d’accès pour les abris en hauteur, etc.

Cette dernière condition est intéressante : les poules pondeuses et d’ornement adorent se positionner en hauteur car elles se sentent en sécurité. Un abri en hauteur avec une rampe d’ accès maximisera leur épanouissement tout en vous permettant de gagner de précieux m² au sol qui pourront servir d’espace de vie supplémentaire ou encore accueillir une mangeoire et un abreuvoir.

Comment installer son abri pour poules ?

En ville, les familles ont généralement une marge de manœuvre assez réduite lorsqu’il s’agit de l’emplacement de leur poulailler, cage à poules, cabane à volaille, etc. Si vous avez le choix, évitez de placer votre abri pour poules dans un endroit trop exposé au soleil. Les poules risquent de souffrir de la chaleur caniculaire estivale, à fortiori si vous habitez dans une région ou le différentiel de température entre les saisons est conséquent.

L’idéal serait aussi d’éviter l’exposition aux vents violents. Vous l’aurez compris, les gallinacées sont extrêmement sensibles aux changements climatiques. Pensez également prévoir un plan d’eau permanent et surveillez les souillures qui peuvent être assez fréquentes. Si vous avez le choix encore une fois, éviter de placez votre abri pour poules sur un sol dur. Les poulaillers aiment gratter et picorer. Sur du béton, elles se blesseront le bec et les pattes causant parfois des dommages irréversibles qui peuvent entamer leur qualité de vie. Enfin, concernant l’enclos, préférez une hauteur d’au moins 1m50 en fonction de la race de vos poules. Certaines sont capables de voler assez haut. Il s’agit notamment des races légères comme les poules naines.